Plus de résultats
En ce moment
Le coût d’un visa Schengen augmente
Société

Le coût d’un visa Schengen augmente

2m.ma2m.ma

De 60€ à 80€, le coût d’un visa Schengen augmente. En effet, pour entrer dans un pays de la zone Schengen pour un court séjour, il faudra désormais débourser 20€ de plus, selon la Commission européenne dans un communiqué.

Cette hausse fait partie d’une des mesures qui ont été adoptées mercredi 17 avril par les eurodéputés, qui s’inscrivent dans le cadre des nouvelles règles sur ces types de visa. Une augmentation jugée « modeste » par la Commission européenne. Elle permettra ainsi aux Etats membres de maintenir à l’échelle mondiale assez d’effectifs consulaires.

Ceci dans le but de consolider les contrôles de sécurité mais aussi la mise à niveau du matériel informatique et des logiciels, sans constituer un obstacle pour les demandeurs de visa. Les nouvelles mesures promettent également plus de souplesse dans les différentes démarches, entre autres pour les voyageurs fréquents ayant des antécédents de visas positifs.

Ces derniers pourront se voir octroyer un visa à entrées multiples avec une durée de validité augmentant progressivement de 1 an à 5 ans maximum. La même source met en avant que la procédure de visa est aussi vue par l’UE comme un outil de pression pour améliorer la coopération en ce qui concerne la réadmission : les conditions de traitement des demandes de visa peuvent être adaptées en fonction de la coopération satisfaisante des pays tiers avec le retour et la réadmission de migrants en situation irrégulière.

Le cas échéant, la Commission, conjointement avec les Etats membres, peut décider de mettre en œuvre de manière plus restrictive ou plus généreuse certaines dispositions du code des visas, notamment en termes de délai maximum de traitement des demandes, de durée de validité des visas, de niveau de validité des visas, des frais de visa et d’exemption ou des frais correspondants pour certains voyageurs.

Pour l’heure lesdites règles n’ont toujours pas été approuvées par le Conseil européen, une fois cette étape validée le texte adopté ne sera applicable que six mois plus tard.

Les contenus liés

Les articles à la une