Plus de résultats
En ce moment
Laâyoune : saisie de 5,894 tonnes de chira, 14 personnes interpellées dont un M…
Faits divers

Laâyoune : saisie de 5,894 tonnes de chira, 14 personnes interpellées dont un Mauritanien et un Sénégalais

2M.ma2M.ma

Le service préfectoral de la police judiciaire de Laâyoune a procédé, samedi, en coordination avec les éléments de la Gendarmerie Royale et sur la base d'informations précises fournies par les services de la Direction générale de la surveillance du territoire (DGST), à l'interpellation de quatorze individus, dont un Mauritanien et un Sénégalais, soupçonnés de liens avec un réseau criminel s'activant dans le trafic international de drogues et de psychotropes et détention d'armes à feu.

Les recherche et perquisitions menées dans une zone saharienne à environ 30 km de Laâyoune, en direction de Smara, ont permis la saisie d'une kalachnikov, 66 balles, un fusil de chasse et 114 cartouches, en plus de 216 ballots de drogues d'un poids total de 5,894 tonnes de chira, indique un communiqué de la Direction générale de la sûreté nationale (DGSN).
 

 

Les opérations de perquisitions et de ratissage ont également permis de découvrir chez les suspects des armes blanches de différents calibres, une bombe de gaz lacrymogène, une paire de jumelles, deux téléphones satellitaires, un dispositif de géolocalisation, une fausse plaque d'immatriculation et trois véhicules 4x4, en plus de sommes d'argent en devises nationale et internationale soupçonnées de provenir du trafic international de drogues, ajoute la même source.

Les suspects ont été soumis à une enquête préliminaire sous la supervision du parquet compétent afin d'élucider les tenants et aboutissants de cette affaire criminelle et de déterminer le niveau d'implication de chacun d'eux ainsi que les éventuels liens de ramification de ce réseau criminel aux niveaux national et régional, précise la DGSN.

Cette affaire s'inscrit dans le cadre des opérations sécuritaires continues menées conjointement par les services de la Sûreté nationale et de la DGST pour lutter contre les crimes de drogues et de psychotropes et la criminalité transfrontalière sous toutes ses formes, conclut le communiqué.

 

Les contenus liés

Les articles à la une