Plus de résultats
En ce moment
Khalid Chegraoui à 2M.ma : La formation professionnelle "doit être repensée et …
Enseignement

Khalid Chegraoui à 2M.ma : La formation professionnelle "doit être repensée et revalorisée"

Meryam MESKIMeryam MESKI
Modifié le

Dans Son discours du 20 août prononcé à l’occasion du 66ème anniversaire de la Révolution du Roi et du Peuple, SM le Roi Mohammed VI a, une nouvelle fois, mis l’accent sur l’importance de la formation professionnelle pour accompagner les  évolutions mondiales survenues dans divers domaines. Un chantier à forte valeur ajoutée qui "doit être repensé et revalorisé", selon le consultant politique de 2M Khalid Chegraoui.

Pour Chegraoui, l’enseignement au Maroc a formé essentiellement des cadres supérieurs depuis les années 1960 qui, malheureusement, ne répondent plus aux besoins du marché. Aujourd’hui, les révolutions industrielles conduisent à l'émergence de nouveaux métiers et de nouveaux besoins en termes de formation professionnelle, d’où la nécessité de procéder à une "refonte complète" de celle-ci pour accompagner le développement du pays.

Le gouvernement doit dans ce sens, ajoute Chegraoui, doubler d’effort pour valoriser la formation professionnelle qui est aujourd’hui considérée comme "une échappatoire" pour ceux qui ont "raté" leur cursus scolaire. Or, ces derniers représentent un potentiel énorme qui, en leur ouvrant des perspectives d’insertion et de stabilité sociale, "peuvent combler les carences terribles dont souffrent les entreprises".

Chegraoui souligne également l’importance de revoir les programmes enseignés dans le cadre des formations professionnelles qui ne sont plus adaptés, selon lui, au développement que connaît le monde. Il a évoqué, à titre d’exemple, les langages informatiques "archaïques" qui continuent d’être enseignés dans les établissements du Royaume.

Le chercheur et professeur d'histoire et d'anthropologie politique a, par ailleurs, rappelé l’importance d’adapter les programmes de la formation professionnelle aux caractéristiques de chaque région du pays, en particulier dans le milieu rural, afin de répondre au mieux aux besoins de l’économie marocaine.

Les contenus liés

Les articles à la une