Plus de résultats
En ce moment
France : la sécurité portée au niveau "urgence attentat" après l'attaque au cou…
Terrorisme

France : la sécurité portée au niveau "urgence attentat" après l'attaque au couteau de Nice

2M.ma avec Agences2M.ma avec Agences

La sécurité des bâtiments, transports et lieux publics, protégés par le plan vigipirate en France, va être portée au niveau "urgence attentat" après l'attentat contre une église à Nice (sud-est), a annoncé jeudi le Premier ministre français Jean Castex.

Trois personnes ont été tuées, dont une égorgée, jeudi à l'intérieur de la basilique Notre-Dame de Nice, lors d'une attaque au couteau dont l'auteur a été interpellé et traitée comme un acte terroriste par la justice.

 

Le niveau "urgence attentat" est le niveau le plus haut du plan vigipirate, le dispositif français de lutte contre le terrorisme. Il peut être mis en place à la suite immédiate d'un attentat ou si un groupe terroriste identifié et non localisé entre en action. Ce niveau est mis en place pour une durée limitée : le temps de la gestion de crise. Il permet notamment d'assurer la mobilisation exceptionnelle de moyens, mais aussi de diffuser des informations susceptibles de protéger les citoyens dans une situation de crise.

Selon des sources proches du dossier, une femme a été égorgée à l'intérieur de l'église par l'auteur de l'attaque, qui a tenté de la décapiter. Un homme a été trouvé mort, également à l'intérieur de l'église. Une femme blessée au couteau a réussi à s'enfuir pour se réfugier dans un bar tout proche où elle décèdera peu après. L'auteur a été rapidement interpellé par des policiers municipaux et nationaux intervenus sur place, selon les premiers éléments de l'enquête. Il est blessé par balle et transporté à l'hôpital.

Dans un premier temps, des sources policières ont évoqué des blessés, mais en fin de matinée, le bilan de trois morts semblait définitif.

Le parquet national antiterroriste (Pnat) a ouvert immédiatement une enquête pour "assassinat et tentative d'assassinat en relation avec une entreprise terroriste" et "association de malfaiteurs terroriste criminelle".

 

Les contenus liés

Les articles à la une