Plus de résultats
En ce moment
Forum Maroc-Etats Insulaires du Pacifique : ce qu’il faut retenir de ce cadre d…
Laâyoune

Forum Maroc-Etats Insulaires du Pacifique : ce qu’il faut retenir de ce cadre de coopération prometteur

2M.ma/Map2M.ma/Map

Le Forum Maroc-États insulaires du Pacifique (EIP), dont la 3ème édition s'est ouverte officiellement jeudi matin à Laâyoune, offre depuis 2012 une plateforme idoine pour engager une réflexion profonde sur les moyens de promouvoir les relations politiques, économiques, commerciales, mais aussi culturelles entre les deux parties.

La réunion de Laâyoune, qui se poursuivra jusqu’à vendredi et qui sera sanctionnée par l’adoption d’une Déclaration finale, se tient sous le signe de la consolidation des liens de coopération, de la mise en œuvre des engagements pris dans ce sens, de l’unification des voix et de la promotion de la prospérité partagée.

Le 1er Forum avait eu lieu en décembre 2012 au Maroc, en présence des ministres des Affaires étrangères de Fidji, de Nauru, de la Papouasie Nouvelle Guinée (PNG) et de Vanuatu, ainsi que de hauts représentants de Palaos et de Kiribati.

Dans le communiqué final sanctionnant les travaux de cette réunion, les jalons ont été posés pour le renforcement des relations bilatérales, de la coopération et de la coordination sur les questions d’intérêt commun.

En décembre 2015, le 2ème Forum Maroc-EIP fut organisé à Rabat en collaboration avec le Forum Crans Montana.

Cette édition, qui avait réuni 12 États des Iles du Pacifique, avait pour objectif d’initier un dialogue stratégique de haut niveau au sujet des défis auxquels doivent faire face les EIP, des opportunités qui s’offrent à eux, ainsi que du développement d’une coopération économique internationale efficace.

Sur la base des recommandations de la 1ère édition, le Maroc a décidé d’adopter un format différent pour la 2ème session, afin de faire de ce forum une plateforme pour examiner des projets concrets, selon un format innovant incluant des rencontres bilatérales personnalisées entre, d’une part, les hauts responsables des EIP, et, d'autre part, les ministres et les responsables des départements marocains concernés.

L’objectif de ces discussions étant de guider l’élaboration de feuilles de routes, par pays et par secteurs, selon une « demand-oriented » approche, où chaque pays est invité à identifier les domaines qui lui sont prioritaires.

Ce 2ème Forum s’est tenu dans la foulée des travaux de la COP 21 (Paris, Décembre 2015) qui fut marquée par la participation de SM le Roi Mohammed VI.

Dans Son discours à cette occasion, le Souverain n'a pas manqué de relever les conséquences négatives directes de la crise climatique frappant principalement les petits États insulaires, affirmant que c'est dans cet esprit de conscience et de solidarité que le Maroc s'est porté candidat à l'organisation, du 7 au 18 novembre 2016 à Marrakech, de la COP 22 où il sera défenseur de première ligne des intérêts des pays les plus vulnérables.

Ainsi, en prévision de la tenue de la COP 22, une réunion de suivi fut organisée en marge de la 27ème édition du Forum Crans Montana (Dakhla, mars 2016) qui a permis d’aborder le rôle de la communauté internationale dans la protection des États des Iles du Pacifique et dans la promotion de leur développement durable.

Le format de rencontre qu’est ce Forum, gagne en maturité et en efficacité d’une édition à l’autre. Celle de 2020, sur la base des recommandations des éditions précédentes, sera l’occasion de procéder à la signature d’accords et de MoU, de discuter des feuilles de routes qui guideront la coopération pour les trois années à venir et de faire le point sur les questions internationales d’intérêt commun, et en particulier sur le changement climatique.

Elle a été d’ailleurs précédée, en janvier 2020, d’une mission préparatoire multidisciplinaire afin de présenter le potentiel de coopération du Royaume et recueillir les requêtes sectorielles spécifiques des États Insulaires des Pacifiques partenaires.

La 3ème édition du Forum s’inscrit donc en droite ligne de la stratégie de coopération Sud-Sud définie par SM le Roi, celle d’une solidarité active, effective et agissante, dans laquelle le Maroc partage son expérience, son expertise et ses ressources.

Ainsi, le Maroc est pleinement disposé à mettre à la disposition des partenaires son savoir-faire et son expérience avérée dans différents secteurs tels que l'environnement, les infrastructures, les énergies renouvelables, la gestion hydraulique, la santé, l'agriculture, la pêche maritime, le tourisme, les phosphates et les mines, la formation et la sécurité.

L’édition 2020 de cet événement vise à faire le point sur l’état actuel et les perspectives d'avenir des relations entre le Maroc et les États insulaires du Pacifique, à exposer les expériences réussies dans les domaines présentant un intérêt stratégique dans les pays de ce groupement et à identifier les priorités nationales et les axes d’une coopération Maroc-EIP pour le développement durable qui soient concrets, novateurs et réalisables.

 

Les contenus liés

Les articles à la une