Plus de résultats
En ce moment
Essaouira : la 2è édition du Festival ''Génération Gnaoua des Jeunes'' tient se…
Culture

Essaouira : la 2è édition du Festival ''Génération Gnaoua des Jeunes'' tient ses promesses

2M.ma2M.ma

Au grand bonheur des festivaliers nationaux et étrangers, la deuxième édition du Festival ''Génération Gnaoua des Jeunes'', un événement artistique et culturel tourné vers la préservation de cet art ancestral et sa transmission aux générations montantes, a pris fin samedi soir à Essaouira, après trois jours de concerts musicaux des plus exaltants. 
Des festivaliers d'ici et d'ailleurs, jeunes et moins jeunes, se sont donnés rendez-vous à l'espace de Dar Souiri, le temps de venir encourager les jeunes maâlems, leur souhaiter bonne continuation et les remercier, comme il se doit, pour les différentes préstations  musicales auxquels ils les ont conviés tout au long de cette nouvelle édition. 

Et afin de permettre encore une fois aux aficionados de l'art gnaoui authentique de renouer avec ce legs riche et singulier, les festivaliers ont eu droit, dans un premier temps, à trois concerts hallucinants inscrits dans le cadre de la compétition de ce festival, et offerts, à la manière des grands et avec un professionnalisme inouï, respectivement par le jeune maâlem Zouhaïr Tahlaoui et sa troupe venue de Safi, qui ont pu revisiter un répertoire séculaire, avant de céder la place sur scène, au jeune maâlem Youssef Outanine et sa troupe d'Essaouira pour une belle prestation artistique. 

Et ce n'est pas tout, parce que la soirée s'est poursuivie aux rythmes des sonorités et des danses les plus synchronisées, après que le jeune maâlem Soufiane Biskouane et son groupe en provenance de Marrakech ont gratifié le public présent d'un florilège de ''Melouk'' (morceaux) des plus célèbres de ce patrimoine hors du commun. 

Et pour clore en beauté cette édition (18-20 juillet), c'était au jeune Maâlem Mouhssine Challah et sa troupe d'investir la scène de Dar Souiri, pour un spectacle de toute beauté, confirmant ainsi le succès de ce Festival qui a tenu toutes ses promesses. 

Par ailleurs, l'un des moments forts de cette soirée finale a été la remise du 1er Prix du Festival au jeune maâlem Soufiane Bisoukane et sa troupe de Marrakech, alors que le second prix est revenu au jeune maâlem Ismael Benaadi et sa troupe d'Essaouira. 

La consécration de ces deux jeunes troupes gnaouies intervient au terme d'une compétition organisée au profit des différentes troupes participantes à cette édition, sous la supervision d'un jury composé de grands maâlems gnaouis à savoir : Ahmed Bakbou (Marrakech), Abdelkader Amlil (Rabat) et Hamid Dakaki (Fès). 

Lors de cette édition, les festivaliers ont été au rendez-vous avec une déambulation dansante des différentes troupes gnaouies participantes d'Essaouira, ainsi que d'autres villes du Royaume. 

Initié par l'Association ''Origines Gnaoua Essaouira'', ce rendez-vous renouvelé et tant attendu par les amoureux de Tagnaouit, a bénéficié du concours de l'Association Essaouira-Mogador, ainsi que d'une palette de collaborateurs en charge de l'organisation des festivals à Essaouira, de la préservation du patrimoine culturel et de la dynamisation du tourisme culturel dans la cité de Mogador. 

Le Festival ''Génération Gnaoua des Jeunes'', dans sa 2ème édition, a été agrémenté par une programmation alléchante, dans laquelle la question culturelle a été coordonnée et additionnée aux divers aspects sociaux et de développement et ce, dans le cadre de l'effort général visant à promouvoir le patrimoine de Gnaoua et à renforcer l'engagement des jeunes en faveur des initiatives de promotion de la culture, de l'art et de la célébration du patrimoine immatériel, expliquent les organisateurs. 

Au menu de ce festival, figuraient un colloque autour de la thématique ''le patrimoine gnaoui et les jeunes pour le développement et l'échange interculturel'', outre un exposition collective de toiles et une Lilla Gnaouia (soirée musciale). 

Les festivaliers ont pris part aussi à une série de soirées artistiques animées par les Maâlems Mouhssine Chalah (Essaouira), Zouhaïr Tahlaoui (Safi), Ismael Benaadi (Essaouira), Jalal Hachad (Casablanca), Amine Boujah (Essaouira), et Soufiane Biskouane (Marrakech). 

Les contenus liés

Les articles à la une