Plus de résultats
En ce moment
Espagne: Une délégation des provinces du Sud met à nu les violations de droits …
Sahara marocain

Espagne: Une délégation des provinces du Sud met à nu les violations de droits de l'homme commises par le polisario

2M.ma avec MAP2M.ma avec MAP

Une délégation de la société civile des provinces du Sud du Royaume a mis à nu, mardi 20 novembre 2019 à Vitoria Gasteiz (Espagne), les graves violations des droits de l'homme perpétrées par le polisario contre les séquestrés dans les camps de Tindouf, en territoire algérien.

Lors de rencontres tenues ce 20 novembre avec des responsables de la communauté autonome du Pays Basque (nord de l'Espagne), la délégation, composée du président de l'Association des portés disparus au polisario (APDP), M. Dahi Aguai, de Mme Jmaiaa Yassine et de M. Mohamed Mokhtar Al Alyin, membres de l'association et victimes de la torture et la séquestration, a exposé les crimes et exactions commis par les tortionnaires polisario contre les populations sahraouies séquestrées dans les camps de la honte.

Les membres de la délégation, tous victimes des pratiques dégradantes et inhumaines qu’ils ont subies dans les geôles du polisario, ont exposé leurs cacs et ceux des membres de leurs familles et proches, notamment les atrocités qu'ils ont subies.

Photos et documents à l'appui, la délégation de la société civile des provinces du Sud du Royaume a révélé les différentes formes de torture et leurs conséquences sur la vie des victimes, notant que parmi celles ci figurent également des Mauritaniens et des Espagnols, dont les membres d'équipage d'un chalutier des îles Canaries qui a été attaqué par les milices armées du polisario.

M. Aguai a ainsi présenté aux responsables de la région du Pays Basque un dossier détaillé sur les cas de torture et de disparitions forcées perpétrées par les tortionnaires du polisario dans les camps de Tindouf, ainsi que les décisions de la justice espagnole par rapport aux plaintes déposées par les victimes contre des dirigeants des séparatistes.

Il a, à cet égard, exhorté les responsables espagnols à soutenir cette cause et à les aider à faire valoir les droits des victimes de ces atrocités.

De son côté, Mohamed Mokhtar Al Alyin qui a été incarcéré pendant 9 ans dans les geôles du polisario, a révélé les pratiques odieuses et les tortures qu’il a subies par les séparatistes et qui ont causé la mort de nombreux codétenus.

Pour sa part, Mme Jmaiaa Yassine a exposé la situation de sa famille et les atrocités commises par le polisario à l'encontre de sa mère qui était incarcérée dans les prisons des séparatistes pendant quatre ans, et demandé d'élucider le sort de son père disparu dans de mystérieuses conditions.

Quant aux responsables de la région du Pays Basque, en l'occurrence le délégué du gouvernement central, Jesus Loza Aguirre, le subdélégué de l'exécutif central à la région, Jose De La Fuente, et le bâtonnier de l'ordre des avocats de la province basque d'Alava, Anton Echevarrieta Zorrilla, ils ont souligné l’importance de cette initiative qui leur a permis de prendre connaissance de la situation des victimes du polisario et les différentes formes de torture qu’elles ont subies. Ils ont exprimé leur engagement à étudier le dossier, en particulier les cas de torture, et à en assurer le suivi, notamment au niveau juridique, pour que justice soit rendue aux victimes.

Les contenus liés

Les articles à la une