Plus de résultats
En ce moment
Covid-19: Les plus pauvres risquent d'être "piétinés dans la ruée sur les vacci…
Coronavirus

Covid-19: Les plus pauvres risquent d'être "piétinés dans la ruée sur les vaccins" (OMS)

OMS
2M.ma2M.ma

"Les plus pauvres et les plus vulnérables risquent d'être piétinés dans la ruée sur les vaccins", a mis en garde lundi le patron de l'OMS, Tedros Adhanom Ghebreyesus, lors de la traditionnelle conférence de presse de l’Organisation.

"Avec les plus récents résultats positifs des essais cliniques sur des vaccins, la lumière au bout du tunnel brille désormais plus fort. Il y a maintenant un réel espoir que les vaccins combinés avec d'autres mesures de santé publique qui ont fait leur preuve vont aider à mettre fin à la pandémie", a déclaré Tedros Adhanom Ghebreyesus.

Après Pfizer-BioNTech et Moderna c'était lundi au tour du tandem AstraZeneca-Oxford de publier des résultats préliminaires de son vaccin qui est en phase III d'essais humains.Ce dernier a montré une efficacité comprise entre 70 et 90% en fonction de la façon dont il est administré. Les deux premiers ont montré une efficacité de 95% également selon des résultats préliminaires.

L'avantage du vaccin AstraZeneca-Oxford est qu'il se conserve à des températures de quelques degrés alors que les deux autres nécéssitent des températures ultra-basses.La Russie et la Chine mènent aussi des essais avec chacun un vaccin développé nationalement.

 

Pour éviter que les pays les plus riches n'achètent toutes les doses de vaccins qui dans les premiers mois ne seront disponibles qu'en quantités limitées, l'OMS a mis en place un mécanisme appelé ACT-Accelerator qui doit permettre de distribuer équitablement les vaccins et autres traitements éventuels.

Mais pour cela il faut 4,3 milliards de dollars immédiatement, a rappelé le docteur Tedros et il en faudra 23,8 de plus l'année prochaine.Les dirigeants du G20 ont promis dimanche de "ne reculer devant aucun effort" pour garantir un accès équitable aux vaccins contre le Covid-19, un volontarisme toutefois tempéré par des déclarations d'Angela Merkel notamment, "inquiète" de la lenteur des avancées en la matière.

"Nous ne reculerons devant aucun effort pour assurer l'accès abordable et équitable (aux vaccins, tests et traitements, NDLR) de tous", écrivent-ils dans leur déclaration finale.
 

Les contenus liés

Les articles à la une