Plus de résultats
En ce moment
Avec le retrait par la Bolivie de sa reconnaissance, la "rasd" essuie un nouvea…
Politique

Avec le retrait par la Bolivie de sa reconnaissance, la "rasd" essuie un nouveau revers (collectif d’ONG)

2M.ma avec MAP2M.ma avec MAP

La pseudo "rasd" vient d'essuyer un nouveau revers cuisant en Amérique Latine après la décision de la Bolivie de suspendre sa reconnaissance et de "rompre tous ses liens" avec l'entité factice, a indiqué la Fondation Global Africa Latina qui regroupe un collectif d'ONG latino-américaines.

"Un pas important a été franchi hier par le Salvador, et aujourd'hui par la Bolivie en faveur du soutien de la marocanité du Sahara (...). Cet élan confirme l'échec de la thèse séparatiste en Amérique latine", a relevé dans une déclaration à la MAP le président de la Fondation, Antonio Yelpi Aguilar.

Se félicitant de ce changement profond de politique étrangère du pays sud-américain en faveur de l'intégrité territoriale du Royaume, le président de la Fondation Global Africa Latina, qui regroupe des acteurs culturels, académiques et associatifs de plusieurs pays d'Amérique Latine considère que l’adoption par la Bolivie d’une telle position est de nature à enclencher une nouvelle phase dans le processus du renforcement des relations diplomatiques entre les deux pays.

Cette décision vient aussi consacrer la dynamique fructueuse qui distingue désormais les relations entre le Royaume du Maroc et tous les pays du Continent sud-américain, a-t-il ajouté.

 

 

Elle vient couronner les efforts soutenus de la diplomatie marocaine pour consolider les liens avec les pays de cette région dans le cadre de la coopération sud-sud, qui apportera des bénéfices des deux côtés de l’Atlantique, a en outre fait observer M. Yelpi Aguilar, qui est également président du Centre latino-américain des études pour la démocratie.

La Bolivie a affirmé lundi dans un communiqué qu’elle est "déterminée à construire une relation renouvelée avec le Royaume du Maroc, basée sur le respect mutuel de la souveraineté nationale et de l’intégrité territoriale et la non-ingérence dans les affaires internes des deux pays".

Les contenus liés

Les articles à la une