Plus de résultats
En ce moment
Automobile : Renault Maroc dévoile ses chiffres annuels
Economie

Automobile : Renault Maroc dévoile ses chiffres annuels

2M.ma2M.ma

L'année 2019 a permis de consolider les acquis de l'ensemble des activités du Groupe Renault Maroc et de renforcer sa position de leader du secteur automobile national. 

Le Groupe Renault Maroc a présenté lors d'une conférence de presse, mardi à Casablanca, le bilan des activités du groupe en 2019, faisant savoir que la production de ces deux usines a atteint les 394.902 véhicules en 2019, dont 303.558 véhicules à l'usine Renault de Tanger et 91.344 à l'usine Somaca, en croissance de plus de 9% par rapport à 2018.

L'année 2019 a permis aussi de renforcer les performances enregistrées en 2018 en partie grâce à la sur-performance de l'usine Renault de Casablanca (Somaca) qui a enregistré une année exceptionnelle en augmentant sa capacité de production à 100.000 véhicules par an au lieu des 80.000 en 2018, établissant ainsi un nouveau record annuel de production, se réjouit le Directeur général du Groupe, Mark Nassif, ajoutant que cette dynamique a permis à la Somaca de franchir la barre des 750.000 véhicules Renault et Dacia produits fin 2019.

Le groupe a aussi fait rayonner le "made in Morocco" en terme d'exportations avec un volume de 351.514 véhicules expédiés à un total de 74 pays, dont 283.816 véhicules produits à l'usine Renault de Tanger (93% de la production de l'usine tangéroise) et 67.698 véhicules à l’usine Renault de Casablanca (plus de 74% de la production de la Somaca), a t-il ajouté.

 

Stabilité commerciale 

De son côté, le directeur général de Renault Commerce Maroc, Laurent Diot, a exposé les résultats commerciaux de la marque au Losange en 2019, faisant savoir que le Groupe a maintenu son niveau de performance record atteignant une part de marché de 42,4% en 2019.

"Dans un marché global en régression de 6,5%, les marques Renault et Dacia ont conservé les deux premières places du classement", a t-il fait observer, notant qu'en 2019, Dacia capitalise 49.041 ventes, ce qui porte la part de marché sur l'année à 27,7%, alors que Renault a, pour sa part, écoulé au cumul 24.242 véhicules, soit une part de marché de 14,6% (+0,1% par rapport à 2018).

De plus, 6 modèles du Groupe figurent dans le top 7 des meilleures ventes en 2019, avec respectivement Renault Clio qui devient la voiture la plus vendue au Maroc pour la première fois avec 12.377 livraisons, Dacia Logan, 2ème véhicule du marché et qui domine son segment avec 11.744 ventes soit 67,5% de part de segment, Dacia Sandero (11.186 ventes et 3ème véhicule du marché), Dacia Dokker (11.038 vente et 4ème véhicule du marché), Dacia Duster (8.219 ventes et 5ème véhicule du marché ) et enfin Renault Kangoo qui se positionne à la 7ème place du classement avec 4.660 unités vendues, a t-il ajouté.

En outre, Diot a indiqué que le Groupe a poursuivi le développement de son réseau commercial automobile, avec l'inauguration de 8 nouveaux sites pendant l'année écoulée pour un investissement global de 104 millions de dirhams (MDH), portant ainsi le nombre de points de vente et service à 93 à fin 2019.

S'agissant de l'activité de RCI Finance Maroc, il a relevé que la filiale a confirmé sa 1ère place du financement automobile en 2019, notant que près d’un client particulier Renault et Dacia sur 2 a bénéficié du financement RCI Finance Maroc, que 25.876 véhicules Renault et Dacia ont été financé en 2019, et que 51.783 services ont été vendus auprès des clients des marques Renault et Dacia, en progression de 15% par rapport à 2018.

Par ailleurs, il a souligné que depuis la signature des accords de performance Renault en 2016 et 2017 pour renforcer l’écosystème automobile, le Groupe Renault Maroc s’investit plus que jamais pour honorer ses engagements pris avec le Royaume, faisant savoir qu'aujourd'hui, le Groupe a "doublé la base locale de ses fournisseurs depuis la signature de ces accords et compte tripler ses fournisseurs d’ici 2023 ce qui permettra d’atteindre les objectifs".

"Le Groupe Renault Maroc joue la carte de l’accélération industrielle à travers la concrétisation des accords signés en 2016 et 2017 et l’atteinte des objectifs dans le cadre du développement de son écosystème", a t-il dit.

 

Les contenus liés

Les articles à la une