Plus de résultats
En ce moment
Algérie/Présidentielle du 12 décembre : fin de campagne électorale, une électio…
Politique

Algérie/Présidentielle du 12 décembre : fin de campagne électorale, une élection massivement rejetée

2M.ma2M.ma

En Algérie, la campagne électorale pour la présidentielle du 12 décembre prendra fin, ce dimanche à minuit, après trois semaines de compétition entre les candidats, lors desquelles ils ont œuvré à "faire la promotion" de leurs programmes électoraux et des "solutions" proposées pour le règlement de la crise que traverse le pays, rapporte l'agence officielle de presse APS. 


Lancée le 17 novembre dernier, cette campagne pour la présidentielle prévue jeudi afin de remplacer l'ex-président déchu Abdelaziz Bouteflika, a ete marquée par des mouvements de contestation qui ébranle l'Algérie depuis le 22 février, au point qu'il est difficile de désigner un favori.

Ils sont cinq -- tous des hommes -- en lice: Ali Benflis, Abdelmajid Tebboune, Azzedine Mihoubi, Abdelaziz Belaid et Abdelkader Bengrina. Tous ont participé ou soutenu, plus ou moins longtemps, la présidence d'Abdelaziz Bouteflika.


Les cinq prétendants ont eu le plus grand mal à faire passer leur message face au "Hirak" que connaît le pays. 
Vendredi encore, des foules immenses ont défilé à Alger et dans le reste du pays contre le pouvoir et la présidentielle de jeudi, en criant à l'unisson "Makach (pas de) vote".


Après avoir obtenu en avril dernier la démission de Abdelaziz Bouteflika, président pendant 20 ans, le "Hirak" réclame désormais le démantèlement du "système", au pouvoir depuis l'indépendance en 1962.
Les contestataires estiment que la présidentielle ne vise qu'à permettre à un pouvoir discrédité de se régénérer.

La campagne électorale pour la présidentielle du 12 décembre touche ainsi à sa fin, en application des dispositions de la loi organique portant régime électoral qui stipule dans son article 173 que "la campagne électorale est déclarée ouverte vingt-cinq (25) jours avant la date du scrutin et s'achève trois (3) jours avant la date du scrutin", écrit l'APS, soulignant que lorsqu'un deuxième tour du scrutin est organisé, la campagne électorale des candidats "est ouverte douze (12) jours avant la date du scrutin et s'achève deux (02) jours avant la date du scrutin".
 

Les contenus liés

Les articles à la une