Plus de résultats
En ce moment
Fatima-Zahra Abou Fares Vs FRMTK: Ce que l'on sait (Reportage)
Sports

Fatima-Zahra Abou Fares Vs FRMTK: Ce que l'on sait (Reportage)

2M.ma2M.ma

C’est une réelle polémique qui secoue depuis quelques jours le taekwondo marocain. La championne marocaine olympique, Fatima-Zahra Abou Fares, ne participera pas aux qualifications des Jeux olympiques 2020. Une décision prise par la Fédération royale marocaine de taekwondo (FRMTK) qui ne plait pas la sportive. Le point dans ce reportage diffusée dans le cadre de l’émission « Que du Sport ». 

Fatima-Zahra Abou Fares est la première athlète à offrir une médaille d’or au Maroc aux Jeux Olympiques de la Jeunesse à Buenos Aires en 2018.

Contrairement aux pronostics qui la donnaient favorite pour décrocher un titre olympique, le nom de  de Fatima-Zahra Abou Fares ne figure pas dans la liste publiée par la Fédération royale marocaine de taekwondo (FRMTK) le 25 janvier dernier.

Dans un communiqué la FRMT justifie sa décision par « une blessure dont souffrait Abou Fares ». L’athlète n’aurait pas retrouvé son meilleure niveau et ne serait pas en état pour être compétitive lors de ces qualifications .

La championne qui  voit son rêve de décrocher un titre olympique s’effondrer a décidé de rendre son affaire publique. Lors d’un point de presse tenu à Casablanca, documents et certificats médicaux à l’appui, Fatima-Zahra Abou Fares et son entraîneur, Abdenbi Saoudi, exigent l’ouverture d’une enquête pour révéler les vraies raisons de cette mise à l’écart.

Dans une déclaration pour « Que du Sport », le SG et porte-parole de la FRMTK, Mohamed Daoudi affirme que « l’élimination de l’athlète est une décision prise par la direction technique et doit être respectée ». D’après la FRMTK, Abou Fares « n’aurait pas encore requit le niveau pour les qualifications olympique ».  

Un examen de l’état de santé de Fatima-Zahra Abou Fares, réalisé par le Comité médicale et la direction technique lors de la dernière concentration en France a révélé « une inflammation au niveau de tendon d'Achille chez l’athlète », souligne la FRMTK.

,  

Les contenus liés

Les articles à la une