Plus de résultats
En ce moment
A Marrakech, les salles de cinéma sont désertées par les cinéphiles
Société

A Marrakech, les salles de cinéma sont désertées par les cinéphiles

Yza Cherqi, MarrakechYza Cherqi, Marrakech

Films d’action, biopics ou comédies romantiques, nous sommes tous fans de films mais combien d’entre nous vont encore cinéma ? Aujourd’hui pour regarder le dernier opus à l’affiche, il suffit d’avoir un écran et une bonne connexion wifi. Une situation qui met à mal des salles obscures de moins en moins fréquentées. C’est l’exemple de cette salle de cinéma souvent déserte et qui est pourtant l’une des plus emblématiques de Marrakech. Malgré le fait que beaucoup de films au programme de cette salle font parti des révélations de l’année, les cinéphiles se font rares.

« Les habitudes de consommation du film ont changé notamment chez les jeunes avec l’avènement des plateformes de la vidéo à la demande et du streaming que ce soit légale ou illégale. On remarque même qu’il y’a des jeunes de 15 ou 16 ans qui n’ont jamais mis les pieds dans une salle de cinéma. Je pense qu’il faudrait faire un réel effort au niveau de l’éducation à l’image parce qu’autrement il n’y aura pas de relève » confie au micro de 2M.ma Mounia Elayadi, exploitante et distributrice.

Au Maroc, La fréquentation des salles obscures chute désespérément. Selon le centre cinématographique Marocain, seuls 1,67 million d’entrées sont enregistrées cette année contre 2,6 en 2009. Une baisse de 40% en l’espace 10 ans. Un constat qui a impacté au fil des années le parc des salles qui s’amoindrit. Marrakech par exemple ne dispose aujourd’hui que de 4 cinémas, dont l’un fait partie des deux leaders des multiplexes au Maroc qui s’accaparent à eux seuls plus de 80% des parts de marché.

« Je me rappelle quand mon père m’emmenait le samedi au cinéma du quartier qui a aujourd’hui fermé. Regarder un film dans une salle est une expérience difficile à reproduire chez soi. C’est une ambiance particulière. C’est bien dommage pour Marrakech, ville touristique par excellence, d’avoir si peu de cinéma  » , nous confie avec un brin de nostalgie, Brahim 28 ans.

Selon le box office établi par le Centre cinématographique marocain, les films américains sont les plus regardés en salles et génèrent plus de 38,8 millions de dirhams de recettes. Ils sont suivis des films nationaux avec 22,8 millions de dirhams de recettes. Cette dernière catégorie reste néanmoins peu présente en salle. Chaque année, 105 films de toutes nationalités confondues sont à l’affiche, seuls 20 d’entre eux sont marocains. .

Il y’a 30 ans le Maroc comptait près de 300 cinémas. Aujourd’hui, ils ne sont plus que 28. Le mastodonte du cinéma français « Pathé-Gaumont » qui dispose d’un parc total de 1.117 écrans, avait annoncé l’année dernière l’ouverture à Casablanca de l’un de ses premiers multiplexes en dehors de l’Europe.

Les contenus liés

Les articles à la une