Plus de résultats
En ce moment
Sabahiyate

Déconfinement: Vous avez peur de sortir ? Vous souffrez peut-être du Syndrôme de la cabane

2m.ma2m.ma

 

Le Syndrome de la cabane fait parler de lui depuis quelques semaines notamment dans les pays déconfinés. Angoisse grandissante à l’idée de sortir de chez soi, Anxiété d’interaction sociale, stress manque de motivation et d’entrain… Autant de sentiments d’inquiétude mitigés accentués par la peur de la contamination. Si vous vous reconnaissez dans les sensations évoquées, vous souffrez peut-être du Syndrome de la cabane. Plus d’explications dans la rubrique «Bien-être» de «Sabahiyate» en compagnie du coach Mouna SEBBAHI:

 

Le Syndrome de la cabane est un état psychologique qui se traduit par l’angoisse de quitter son chez soi (assimilé à un lieu d’enfermement dans lequel on se sent protégé d’un danger imminent et dont on ne connaît pas l’origine). Après plus de deux mois d’isolement, les habitudes du quotidien ont été bouleversées à commencer par l’alimentation, les horaires de sommeil et le télétravail.

Une situation exceptionnelle à laquelle l’homme s’est adapté à travers de nouvelles occupations, de nouveaux centres d’intérêts et des futurs projets à réaliser dès la sortie de crise. Pourtant, à la veille du déconfinement au Maroc, une appréhension du retour à la normale commence à se faire sentir chez certains qui expriment particulièrement un manque d’entrain, une peur de sortir de la maison et donc d’être contaminé par le coronavirus (Covid-19).

Retrouver la motivation et garder la faculté de l’émerveillement…

Coach SEBBAHI explique cette apathie par un manque de motivation de sortir de ce nouveau confort dans lequel ces gens se sont installées et des nouveau rythme de vie. Les anciennes habitudes et les tâches du quotidiennes comme le simple fait de s’habiller et/ou se maquiller pour aller au travail, faire les courses et emmener les enfants au parc parait aujourd’hui une tâche éprouvante et surtout potentiellement risquée. Certains ressentent de l’anxiété à retourner au bureau et de retrouver les collègues.

Pour sortir de cette angoisse, il faut considérer que le confinement n’était qu’une situation temporaire et qu’il est temps de renouer avec son ancienne hygiène de vie. Les réveils matinaux, l’organisation hebdomadaire (heures des repas, horaires du coucher, régime alimentaire sain), essayer de pratiquer une activité physique à l’extérieur (marcher une vingtaine de minutes), prendre un bol d’air, visiter sa famille et ses proches tout en respectant bien évidemment les gestes barrières et les règles de distanciation physique.

S’atteler à réaliser les objectifs fixés pendant le confinement, profiter de chaque instant sans jamais rien reporter au lendemain.

Les contenus liés

Les articles à la une