Plus de résultats
En ce moment
Le corps s'expose sous toutes ses formes en marge de la première Biennale d’art…
Expositions

Le corps s'expose sous toutes ses formes en marge de la première Biennale d’art contemporain de Rabat

2m.ma2m.ma

C’est hier, jeudi 17 octobre qu’a eu lieu le vernissage de «Corpus» à la galerie Abla ABABOU. Organisée en marge de la première Biennale d’art contemporain de Rabat, l’exposition réunit les œuvres des artistes Mahi BINEBINE, Karim ALAOUI, Florence ARNOLD, Bouchta EL HAYANI, Christophe MIRALLES, Fouad CHARDOUDI et Mohammed MOURABITI autour de la thématique du corps.

Issus d’horizons divers, les sept artistes, des peintres et sculpteurs aux influences multiples nous livrent leur regard et leur propre conception du corps.

L’œuvre de Mahi BINEBINE est une toile monumentale où s’emmêlent des dizaines de silhouettes écrasées par deux personnes alanguies.

Sous les doigts de Karim ALAOUI, le bronze et l’inox prennent corps pour devenir des structures langoureuses ou en mouvement dont la plupart sont en couple.

Dans l’univers de Florence ARNOLD, les corps flottent et s’enchevêtrent pour devenir un «corps paysage».

Bouchta EL HAYANI, lui, donne une perception intellectuelle du corps qui apparaît comme une constante dans toutes ses toiles. Une invitation au partage et au rêve mais surtout une rencontre avec soi.

Beaucoup plus charnel, le travail de Christophe MIRALLES sur le corps, entre sculpture et dessin,  privilégie le volume à travers un assemblage de formes dont on est curieux de deviner l’identité…

 

Chez Mohamed MOURABITI, le corps prend des dimensions féminines. Puisé dans les souvenirs  de l’artiste, il est représenté par des courbes généreuses qui le renvoient à une enfance heureuse bercée par l’affection et la tendresse maternelle…

Le corps féminin est également omniprésent dans l’œuvre de Fouad CHARDOUDI qui livre ses premiers travaux figuratifs dans «Corpus». Entre figuratif et abstraction, le regard se perd dans un mystérieux univers qui interroge l’imaginaire.


«Corpus», est aussi un voyage initiatique qui interroge les limites du visible pour mieux comprendre la place de l’homme dans l’univers. Faites votre propre expérience, vous avez jusqu’au 30 novembre !

 

Les contenus liés

Les articles à la une